Église réformée Saint-Marc

Deux façons de vivre


La Bonne Nouvelle expliquée

Le message central de la Bible

Les lignes suivantes vous expliqueront le message central de la Bible, un ouvrage composé de 66 livres écrits par une quarantaine d’auteurs différents au cours d’une période d’environ 1 500 ans. Le résumer en quelques pages est un défi de taille. Cela vaut la peine cependant, car il s’agit de la Bonne Nouvelle que Dieu veut vous faire connaître.

Cette Bonne Nouvelle sera expliquée en répondant à cinq questions :

                           1. Qui est l’être humain? Là, il nous faut apprendre une mauvaise nouvelle, ainsi qu’une très bonne.

                           2. Qui est Dieu?

                           3. Qui est Jésus-Christ? Un aspect clé concernant Jésus c’est le double échange qu’il effectue pour nous.

                           4. Qu’est-ce que la foi?

                           5. Qu’est-ce que la repentance?

Et nous terminerons avec une promesse. Alors, bonne lecture!

1. Qui est l’être humain?

La Bible enseigne premièrement que tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu pour vivre un parfait et éternel bonheur avec lui. Vous et moi, nous ressemblons à Dieu, non par notre apparence physique, mais plutôt par notre caractère. Tout ce qui est bon est un reflet de l’image de Dieu en nous : l’amour, la bonté, la justice, la compassion, la sagesse, la vérité et la fidélité. Vivre ainsi, c’est vivre en communion et en amitié avec Dieu.

Deuxièmement, après avoir noté que tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu pour vivre un bonheur parfait avec lui, nous constatons chaque jour qu’il y a de la haine, de la jalousie, des crimes et des guerres. Nous en trouvons beaucoup d’exemples dans les médias. Et, si nous sommes honnêtes, nous ne sommes pas toujours aimables non plus. Comme on le dit souvent, personne n’est parfait. Chaque humain fait ce qui est mal, pas seulement des erreurs. Il néglige surtout de faire ce qui est bien.

Ce mal que nous faisons, la Bible l’appelle péché. Qu’est-ce que le péché au juste? Selon la Bible « le péché, c’est la violation de la loi. » (1 Jean 3.4b) La loi fait référence aux commandements que l’on trouve dans la Bible. Nous pouvons nous examiner à la lumière des deux grands commandements que Jésus nous rappelle : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Matthieu 22.37, 39)

Pensez à un être cher. Vous l’aimez, n’est-ce pas? Vous ne lui avez probablement rien fait de très méchant. Vous ne l’avez jamais battu. Mais lui faites-vous toujours tout ce que vous voudriez qu’il vous fasse? Vous aimeriez, par exemple, que votre meilleur(e) ami(e) vous écoute et vous respecte, n’est-ce pas? Mais vous, l’écoutez-vous toujours avec respect? Il ne s’agit ici que du second des deux grands commandements : aimer votre prochain comme vous-même. Que dire du premier grand commandement, de votre amour pour Dieu? Vous croyez que Dieu existe, ou, du moins, qu’un être suprême existe. C’est un bon point de départ. Ensuite, l’aimez-vous de tout votre cœur? Pouvez-vous dire que Dieu est votre plus grand amour, que vous n’aimez personne d’autre plus que Dieu?

La Bible nous apprend donc que tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu pour vivre un amour parfait avec lui.
Mais elle nous fait comprendre que tous les humains sont aussi pécheurs. Dans cet état, ils ne peuvent donc plus connaître cette perfection et ce bonheur.

La réalité de notre vie quotidienne semble confirmer cela. Vous désirez être une bonne personne, mais en même temps, vous n’y parvenez pas autant que vous le voudriez. Quand nous nous jugeons de façon honnête, nous nous rendons compte que nous ne sommes pas ce que nous désirons être. Et comme nous sommes encore loin de ce que Dieu désire de nous!

Mauvaise nouvelle; Bonne Nouvelle

Que dit la Bible à propos de cette réalité du péché? Elle nous apprend deux choses : l’une qui est très triste et l’autre qui est une très bonne nouvelle : « Le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6.23)

Nous connaissons tous la triste réalité de notre existence : chaque personne qui naît mourra. Cela fait partie de notre quotidien à tel point que nous n’y pensons même pas, sauf quand un être cher meurt et laisse un vide dans notre vie.

Cette tristesse n’était toutefois pas l’intention de Dieu quand il nous a créés à son image. Il voulait que nous vivions un bonheur parfait avec lui pour toujours. Mais le mal que nous faisons a pour conséquence la misère. Un mot dur brise une relation amoureuse. La négligence au volant cause un accident. La grande misère ultime du péché, c’est la mort et même la mort éternelle – une séparation pour toujours de tout bonheur.

Pourtant, une bonne nouvelle est déjà annoncée : Dieu donne la vie éternelle. Comment? Pour mieux comprendre la mauvaise nouvelle et surtout la Bonne Nouvelle, il faut d’abord considérer le caractère de Dieu, et ensuite le rôle que joue Jésus.

2. Qui est Dieu?

Nous avons souvent une idée très limitée de Dieu, surtout de son caractère. Les gens disent, « Le bon Dieu… » Ou ils avancent : « Dieu est amour, n’est-ce pas? » Oui, certainement. Il est toutefois bien plus qu’un Dieu d’amour.

Les gens ont tendance à traiter Dieu comme un Père Noël céleste. Même si le Père Noël menace de ne pas donner de cadeaux aux enfants méchants, il leur en donne quand même. Même si Dieu menace de punir les méchants, raisonnent plusieurs personnes, il ne le fera pas, sauf pour le plus méchant des méchants.

La Bible nous apprend que Dieu, dans son caractère, est amour. Il est aussi juste, saint, parfait et sans faute. Il est plein de bonté, de fidélité et de compassion. Quand vous voulez savoir qui est Dieu et comment il agit, il faut regarder l’ensemble de sa personnalité.

Dieu est comme un diamant à plusieurs facettes. Même si on ne peut examiner qu’une facette à la fois, la beauté du diamant se voit seulement si l’on regarde toutes les facettes ensemble. La beauté et la gloire de Dieu se révèlent quand vous considérez tous ses attributs ensemble.

Pour bien saisir le message principal de la Bible, il y a deux caractéristiques de Dieu qu’il ne faut jamais dissocier : sa justice et son amour. Le Seigneur Dieu est à la fois juste et aimant. Tout d’abord, le Seigneur Dieu est juste. Par conséquent, il doit punir chaque péché par la mort.

« Le salaire du péché, c’est la mort. »

Réfléchissez à ce que signifie la justice. Dieu est comme un juge qui doit rendre un jugement concernant votre culpabilité.
Ne peut-il pas simplement oublier votre faute?

Un péché est « une dette ». Pour chaque faute que vous commettez, vous augmentez votre dette. On ne peut pas simplement effacer une dette comme si elle n’existait pas. Si le gouvernement décide d’effacer votre prêt-bourse, cela ne veut pas dire que personne ne le paie. C’est le gouvernement qui paie pour vos études avec les impôts. Pour effacer une dette, il faut que quelqu’un, quelque part, la rembourse. Il en est ainsi de la dette de nos fautes envers Dieu.

Quelle est la grandeur de votre dette envers Dieu? Faisons un calcul rapide. Combien de fois par jour faisons-nous quelque chose qui n’est pas correct, qui n’est pas motivé par un amour sincère pour une autre personne et pour Dieu? Une fois? Trois fois? Dix fois? Plus?

Quelle sorte de personne serait quelqu’un qui ne pèche que trois fois par jour, sans se fâcher, sans avoir de mauvaises pensées, et en accomplissant tous ses devoirs parfaitement envers Dieu et les autres? Elle serait vraiment remarquable, n’est-ce pas?

Même si une telle personne existait, elle commettrait plus de 1 000 transgressions par an. Si elle vivait 80 ans, elle aurait alors 80 000 transgressions à sa charge. Imaginez si, dans un tribunal humain, une personne se présentait avec un acte d’accusation comprenant 80 000 délits! Si le juge innocentait un tel criminel et le laissait aller, il provoquerait un tollé. Le juge serait lui-même déclaré injuste. Personne ne lui ferait plus confiance.

De même, si Dieu laissait aller les pécheurs en disant : « Ce n’est pas grave. Je te pardonne. Va en paix. », il serait injuste. Un dieu injuste n’est plus le vrai Dieu.

La Bible nous apprend que le Seigneur Dieu est juste. Par conséquent, il ne traite pas le coupable en innocent. Il punit la faute. Vous et moi, nous sommes coupables de beaucoup de fautes. Une punition divine nous attend : la mort. Et même, plus que la mort : la souffrance et les malheurs éternels. Voilà une triste nouvelle qu’il faut prendre au sérieux. Voulez-vous rester condamné par la justice de Dieu?

Voici donc la deuxième nouvelle, la très bonne nouvelle. Le Seigneur Dieu est aussi amour. « Dieu est amour » (1 Jean 4.8). Par conséquent, il veut sauver les pécheurs.

Rappelons-nous ce texte biblique important : « Le salaire du péché, c’est la mort; MAIS (voilà la bonne nouvelle) le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » Mais, comment? Comment le Dieu juste peut-il sauver les pécheurs? Parlons maintenant de Jésus-Christ.

3. Qui est Jésus-Christ?

Vous avez déjà entendu parler de Jésus, n’est-ce pas? Que connaissez-vous de lui? Plus important encore, savez-vous pourquoi il a vécu sur la terre, il y a environ deux mille ans?

Voici un texte qui nous explique pourquoi : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse, pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3.16)

Voilà, en résumé, la Bonne Nouvelle du message de la Bible. Le Seigneur Dieu a donné son Fils unique qui s’appelle Jésus. Si vous et moi croyons en lui, nous recevons le don de la vie éternelle.

Il y a deux réalités à bien saisir concernant Jésus-Christ : qui il est et ce qu’il a fait.

D’abord, qui est Jésus? Beaucoup d’idées circulent concernant Jésus et qui il était. Souvent il est considéré comme un être humain extraordinaire, un prophète, un enseignant, un faiseur de miracles, ou simplement « le p’tit Jésus » dans la crèche de Noël.

Mais, vraiment, qui est Jésus? La Bible affirme clairement que Jésus-Christ est à la fois Dieu et homme. Il est vrai Dieu et vrai homme. Autrement dit, Jésus est une personne entièrement unique au monde. C’est pourquoi il est capable de nous sauver.

Jésus est Dieu; distinct de Dieu le Père, mais toujours vrai Dieu. Nous lisons ceci à son sujet dans la Bible :
« Au commencement, la Parole (Jésus) existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu. » (Jean 1.1)

En même temps, Jésus est homme, un vrai homme tout comme vous et moi. Il est né. Il a grandi. Il a eu faim. Il a eu soif. Il a pleuré, prié, travaillé, joué et fêté. Il a dû apprendre comment vivre dans ce monde.

Il y a cependant une différence exceptionnelle entre nous et l’homme Jésus : Il n’a jamais commis de faute. Il a toujours parfaitement aimé Dieu son Père et tous ceux qu’il a rencontrés. Au moment de son procès devant le tribunal de Ponce Pilate, son juge terrestre l’a déclaré innocent. Plus important, au moment de son baptême, Dieu le Père, son juge céleste, l’a déclaré sans reproche :

« Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute mon approbation. » (Luc 3.22) Quelle en est la conséquence pour Jésus?

Lui, il ne devrait pas mourir. Jésus n’a jamais commis de péché, et, par conséquent, il ne méritait pas de mourir. Il méritait de vivre le bonheur parfait avec Dieu son Père. Mais, Jésus est mort. Il a été crucifié sur une croix, une mort très douloureuse.

Il faut, dans un deuxième temps, parler de ce que Jésus- Christ a fait.

Oui, Jésus a enseigné, et il a accompli beaucoup de miracles. Mais ses activités les plus importantes ont été sa mort et sa résurrection. La mort de Jésus, tout le monde la connaît bien à cause des crucifix ou des films comme Jésus de Nazareth. Ce à quoi les gens pensent beaucoup moins, c’est sa résurrection. Jésus n’est pas resté mort. Trois jours après sa mort, il est revenu à la vie. Ensuite, il est entré corps et âme au ciel où il vit encore aujourd’hui dans un bonheur éternel auprès de Dieu son Père.

Tout cela s’est produit dans un but précis qu’il nous est important de saisir. Jésus est mort et ensuite ressuscité afin d’accomplir un double échange. Lisez bien l’explication qui suit, car c’est le cœur de la Bonne Nouvelle qu’il faut comprendre et croire.

Pourquoi Jésus, un homme innocent et sans aucune faute, a-t-il dû mourir? Parce que Dieu le Père l’a désigné pour être notre remplaçant. Un remplaçant, ou un substitut est une personne qui prend la place d’une autre qui ne suffit plus à sa tâche. Pensez à un gardien de but qui laisse entrer quatre buts de file. L’entraîneur le retire et envoie le gardien remplaçant espérant qu’il va mieux jouer. Jésus, envoyé par Dieu le Père, est venu comme un remplaçant pour prendre la place des pécheurs.

La mort et la résurrection de Jésus-Christ effectuent pour les pécheurs un double échange. Ce double échange est décrit dans ce passage de la Bible : « Soyez réconciliés avec Dieu! En effet, celui (Jésus) qui n’a pas connu le péché, il (Dieu le Père) l’a fait devenir péché pour nous afin qu’en lui (Jésus) nous devenions justice de Dieu » (2 Corinthiens 5.20, 21). Pour nous réconcilier et vivre en paix avec lui, Dieu a effectué deux échanges entre nous, les pécheurs, et Jésus, le juste.

Dans le premier échange, Dieu a transféré notre péché sur Jésus. Quand Jésus a été cloué sur la croix et abandonné par Dieu son Père, c’est parce qu’il a été chargé de nos péchés par Dieu, le Juge. Jésus a porté nos fautes. Voilà le premier échange : nos péchés ont été mis sur Jésus.

Ensuite, Dieu nous revêt de la justice que Jésus a accomplie, c’est-à-dire son obéissance parfaite, sa sainteté parfaite et son amour parfait. Quand Dieu nous voit, il ne voit plus nos fautes. Il voit plutôt la justice parfaite de Jésus qui nous est attribuée. Alors, en tant que notre Juge, il peut nous déclarer justes, innocents et sans faute. Grâce à Jésus, nous devenons la justice de Dieu!

Voici ce que Dieu dit dans la Bible : « Il n’y a pas de différence : tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ » (Romains 3.22b-24). Quelle belle déclaration libératrice!

Pour illustrer ce double échange, supposons que le récit détaillé de votre vie est enregistré sur un DVD. Il contient tout ce que vous avez fait. Toutes les paroles que vous avez dites, toutes les pensées qui vous ont traversé l’esprit – toutes les bonnes choses que vous avez faites, mais aussi tous vos péchés – les 80 000 et bien plus.

La vie de Jésus a aussi été enregistrée. Puisque sa vie était parfaite, son DVD montre une vie qui plaît entièrement à Dieu. Voici donc le double échange que Dieu accomplit. Il prend le DVD de votre vie, et il l’enlève de votre lecteur DVD pour le mettre dans le lecteur de Jésus. Votre vie imparfaite est transférée sur Jésus, le premier échange. Quand Dieu appuie sur « Play », il voit une vie de péché. Pour être juste, il doit donc condamner Jésus à mort en tant que pécheur.

Votre lecteur DVD est toutefois vide. Une vie sans aucune œuvre bonne ne plaît pas non plus à Dieu. Alors, il prend le DVD de Jésus et il le met dans votre lecteur. Maintenant, quand Dieu appuie sur

« Play », il voit une vie d’un parfait amour. Il ne peut plus vous reprocher de faute. En fait, il se réjouit de vous regarder. Dieu le Père vous dit : « Tu es mon enfant; tu as toute mon approbation ».

Voilà ce qu’a fait Jésus pour vous. Il est mort et ressuscité afin d’accomplir ce double échange : sa justice contre vos fautes; ses richesses spirituelles contre votre dette de péché.  C’est un bon « deal », n’est-ce pas? Vous n’avez pas besoin de payer la dette de vos manquements. Jésus-Christ a effectué ce paiement pour vous, et alors vous pouvez recevoir la vie éternelle en cadeau.

Rappelons-nous encore une fois ce texte clé de la Bonne Nouvelle : « Le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Et alors? Ce don de la vie éternelle est-il pour tout le monde?

Non. La Bible dit que ceux qui trouveront le chemin de la vie seront en petit nombre, mais que nombreux sont ceux qui vont vers la mort éternelle. Comment alors recevoir ce cadeau du salut? Il faut répondre en deux temps. Le salut est reçu par la foi et vécu par la repentance.

4. Qu’est-ce que la foi?

Examinons d’abord ce que veut dire la foi, parce que nous recevons le don de Dieu par la foi. La Bible dit : « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi » (Éphésiens 2.8).

Les gens disent souvent : « J’ai la foi. Je suis croyant. » Il faut reconnaître que chaque personne croit en quelque chose ou en quelqu’un. La foi, c’est comme des mains. Tout le monde a des mains. Ce que nous voulons savoir c’est ce que la personne tient dans ses mains. Alors, quand quelqu’un déclare : « J’ai la foi. », il faut lui demander : « En quoi croyez-vous au juste? »

Plus souvent les gens disent : « J’ai la foi » pour indiquer qu’ils ont confiance, ou qu’ils sont sincères, authentiques et vrais. Mais, est-ce que c’est la sincérité de notre foi qui peut nous sauver d’un danger?

Si vous faites de l’escalade, et si la corde que vous tenez n’est pas bien ancrée, va-t-elle protéger votre vie? Même si vous tenez la corde de toutes vos forces, cela ne changera rien. Donc, ce qui est important, ce n’est pas seulement de tenir une corde, mais aussi de vous assurer que la corde que vous tenez est bien attachée.

Ce que vous tenez doit être la vérité. Cela ne vaut pas grand-chose de croire un mensonge, même si la personne y croit de tout son cœur. Il faut connaître la vérité pour être sauvé.

Il y a deux aspects à cette foi qui sauve. Il faut d’abord croire que tout ce que la Bible enseigne est la vérité de Dieu. Un croyant ne peut pas en prendre et en laisser à sa guise. Cela le rendrait juge de ce qui est vrai ou faux. Dieu en est le seul juge. La Bible est la Parole de Dieu lui-même; il nous parle dans ce texte écrit. Parlant de la Bible, Jésus déclare devant Dieu, « Ta Parole est la vérité. » (Jean 17.17)

Croire le message de la Bible ne veut pas dire tout comprendre. La compréhension progresse avec l’étude de la Bible. Elle n’est jamais complète. Mais, pour être sauvé par Dieu, il faut répondre comme une vieille dame qui a répondu à la question : « Qu’est-ce que la foi? » Elle a dit : « Je ne suis pas un grand savant. Mais, la foi, c’est de prendre Dieu à sa Parole. Dieu le dit, et je le crois. »

Il faut croire tout ce qui est dans la Bible. Il faut surtout croire le message essentiel de la Bible qui concerne Jésus-Christ, ce message que vous êtes en train de lire.

Le deuxième aspect d’une foi qui sauve est le suivant : la foi signifie avoir confiance en Jésus-Christ SEUL pour votre salut. Quand une personne se rend compte du juste jugement de Dieu contre ses fautes, elle doit aussi reconnaître que seul Jésus peut prendre sa place et la sauver. Elle est appelée à mettre toute sa confiance en Jésus, mort et ressuscité, pour la rendre juste aux yeux de Dieu.

Dans la Bible, nous lisons l’histoire extraordinaire d’un homme qui allait se suicider. Paul, un chrétien, l’a supplié de ne pas le faire. Avec désespoir, l’homme suicidaire a crié : « Que faut-il que je fasse pour être sauvé? » Paul a répondu : « Crois au Seigneur Jésus-Christ et tu seras sauvé, toi et ta famille » (Actes 16.30, 31). C’est tout. « Crois au Seigneur Jésus-Christ. » C’est aussi simple que ça.

Par le fait même, c’est aussi exclusif que ça. Il faut croire en le Seigneur Jésus-Christ et personne d’autre pour être sauvé. Au sujet de Jésus, la Bible nous apprend, « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4.12) Jésus a enseigné la même chose quand il a déclaré : « C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi. » (Jean 14.6) La Bible le dit clairement : « Il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, Jésus-Christ. » (1 Timothée 2.5) Pour être sauvé, il faut avoir confiance en Jésus-Christ SEUL.

La foi qui sauve, c’est faire confiance uniquement à Jésus-Christ pour votre salut. Cela veut dire vous reposer sur lui seul et sur ce qu’il a fait, plutôt que sur ce que vous avez fait pour vous sauver.

Comment pouvons-nous l’illustrer? Imaginez, par exemple, une chaise bien construite, aussi solide que belle. Croyez-vous qu’une telle chaise existe? Croyez-vous qu’elle puisse vous supporter? Mais elle ne vous supporte pas, aussi longtemps que vous n’êtes pas assis dessus. Il faut s’asseoir dessus pour le savoir réellement.

La Bible vous promet que Jésus-Christ peut vous donner la vie éternelle. Pour la recevoir, il faut faire un simple acte de foi. De la même manière qu’une personne va s’asseoir sur une chaise, vous devez mettre toute votre confiance en Jésus pour vous sauver. Au lieu de craindre le jugement de Dieu, vous pouvez vous reposer sur Jésus-Christ.

Si vous confessez de votre bouche que Jésus est votre unique Sauveur, et si vous y croyez de tout cœur, vous êtes sauvé! (Romains 10.9.) Vous recevez alors le don de la vie éternelle.

5. Qu’est-ce que la repentance?

Le salut est reçu par la foi; il faut aussi le vivre par la repentance. Examinons maintenant ce que veut dire la repentance. Selon une idée populaire, la repentance signifie faire des excuses. « Je m’excuse. Pardonne-moi. » Cela n’est qu’une demi-vérité.

La repentance selon la Bible veut dire d’abord demander à Dieu de pardonner vos fautes, c’est-à-dire d’effacer votre dette envers lui. Je dois reconnaître ne pas toujours avoir aimé Dieu ni mon prochain. Je le regrette. En même temps, j’apprends que Jésus est mort sur la croix pour toutes mes fautes. Alors, dans la prière, je demande à Dieu de me pardonner sans donner toutes sortes d’excuses.

Pour nous expliquer ce qu’est la repentance, Jésus a raconté l’histoire de deux hommes qui priaient Dieu (Luc 18.9-14). Un pharisien, c’est-à-dire un dirigeant religieux juif, a donné toute une liste de bonnes choses qu’il avait faites comme s’il avait mérité la faveur de Dieu. Un autre Juif, un collecteur d’impôts, a simplement, mais sincèrement prié : « Ô Dieu, aie pitié de moi, qui suis un pécheur. » Lequel s’est repenti véritablement? Le dernier. Jésus a dit qu’il était considéré comme juste aux yeux de Dieu. Il avait reçu le double échange : ses péchés contre la justice de Dieu.

Beaucoup de gens n’aiment pas admettre qu’ils ont des torts à confesser. Ils les ignorent, ou ils les cachent. D’autres pensent que Dieu ne peut pas pardonner tout le mal qu’ils ont fait. Il y a un texte dans la Bible qui nous encourage à demander à Dieu le pardon de toutes nos fautes. « Si nous reconnaissons nos péchés, Dieu est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. » (1 Jean 1.9) Il faut saisir cette promesse de Dieu en lui demandant de vous pardonner.

Ensuite, il faut changer votre comportement pour aimer Dieu et votre prochain. Voilà la deuxième étape d’une véritable repentance. Il serait malhonnête, voire hypocrite de dire : « Pardonne-moi, Dieu », mais ensuite de continuer à commettre les mêmes fautes. La sincérité de notre demande de pardon se voit par l’effort de ne plus commettre la même faute. La repentance signifie un changement de comportement. En effet, le mot « se repentir » signifie un changement de direction.

Pensez à un demi-tour. Disons que vous voulez vous rendre chez des amis pour passer une agréable fin de semaine avec eux. En y allant, vous vous rendez compte que vous avez pris la mauvaise direction. Que devez-vous faire? Arrêter. Faire demi-tour. Continuer dans l’autre sens. Sans le demi-tour, vous n’arriverez jamais chez vos amis. Vous raterez l’occasion de jouir d’une belle fin de semaine avec eux.

Pour vivre le bonheur parfait avec Dieu le Père, il faut l’aimer et aimer votre prochain. Quand vous vous rendez compte de votre manque d’amour, c’est-à-dire de votre péché, il faut faire demi-tour dans votre conduite.

Demandez à Dieu de vous pardonner grâce à Jésus-Christ. Ensuite, par la force que donne Jésus-Christ, changez votre comportement. Mettez en pratique ce commandement de Jésus : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Cet amour résume la manière de mener une vie qui plaît à Dieu, et qui vous apporte la joie de vivre.

Et la promesse?

Voici donc ce qui est promis à quiconque croit en Jésus-Christ et se repent : le bonheur d’une paix parfaite et éternelle avec Dieu le Père. Au lieu de vous condamner à la mort, Dieu vous donne une vie nouvelle qui mène après la mort à la vie éternelle.

Cette vie nouvelle est une vie de paix avec Dieu, comme dit la Bible : « Déclarés justes sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par l’intermédiaire de notre Seigneur Jésus-Christ. » (Romains 5.1)

Quand vous mettez toute votre confiance en Jésus seul pour vous sauver, Dieu vous déclare juste. Il exécute le double échange. Il vous donne la justice de Jésus. Puisqu’il n’a plus rien à vous reprocher, Dieu vit donc en paix avec vous. Et vous pouvez vivre en paix avec Dieu votre Père céleste en suivant avec reconnaissance son exemple d’amour, de justice et de sainteté. Vous jouirez d’une relation père-enfant remplie de bonheur aujourd’hui et parfaitement dans l’éternité.


La Bonne Nouvelle
en résumé

La Bonne Nouvelle , le message central de la Bible, nous enseigne que

                           1.Tous les êtres humains sont

                                                      a) créés à l’image de Dieu pour vivre un bonheur parfait et éternel avec lui;
                                                      b) devenus pécheurs en raison de leur révolte morale.

                           Quelle en est la conséquence?

Le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu,
c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

Romains 6.23

                           2. Le Seigneur Dieu est

                                                      a) juste et, par conséquent, il doit punir chaque péché;
                                                      b) mais aussi amour et, par conséquent, il veut sauver les pécheurs.

                           Comment le Dieu juste peut-il sauver les pécheurs?

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique
afin que quiconque croit en lui ne périsse, pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

Jean 3.16

                           3. Le Seigneur Jésus-Christ est

                                                      a) à la fois Dieu et homme, sans avoir commis de péché;
                                                      b) mort et ressuscité afin d’accomplir un double échange.                                                  

Soyez réconciliés avec Dieu!
En effet, Jésus-Christ qui n’a pas connu le péché, Dieu le Père l’a fait devenir péché pour nous
afin qu’en Jésus nous devenions justice de Dieu.

2 Corinthiens 5.20, 21

Comment pouvez-vous recevoir et vivre ce salut?

                           4. Par la foi :

                                                      a) Croire que la Bible enseigne la vérité révélée par Dieu;
                                                      b) Avoir confiance en Jésus-Christ SEUL pour votre salut

Crois au Seigneur Jésus-Christ et tu seras sauvé, toi et ta famille.

Actes 16.31

                           5. Par la repentance :

                                                      a) Demander à Dieu de pardonner toutes vos fautes;
                                                      b) Avec son aide, changer votre comportement pour aimer Dieu et votre prochain.

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée.
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Matthieu 22.37, 39

La promesse : Le bonheur d’une paix parfaite et éternelle avec Dieu le Père

Ainsi donc, déclarés justes sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu
par l’intermédiaire de notre Seigneur Jésus-Christ.

Romains 5.1

Cette explication de la Bonne Nouvelle est d’après le texte original d’Évangélisation explosive et a été adaptée par Bernard Westerveld, 2011, 2016.
Les textes bibliques sont tirés de la traduction Segond 21.


Lire l’Essentiel de la Bonne Nouvelle au format PDF

Partager :